Reconversion professionnelle : Comment s’orienter vers un nouveau métier ?

orientation professionnelle

En France, la reconversion professionnelle est de plus en plus fréquente. Quelle que soit la raison de cette envie de changement, le projet nécessite une préparation en avance. L’orientation à un nouveau métier demande une grande faculté d’adaptation et un tas d’étapes à réaliser. Si vous songez à une reconversion professionnelle, suivez ces précieux conseils.

Le bilan de compétences, une étape importante

Le bilan de compétences est une étape incontournable pour une reconversion professionnelle. Cette analyse vous aidera à identifier vos atouts et compétences. Pour cela, ne vous limitez pas à votre savoir-faire. Considérez vos centres d’intérêt et vos passions. En outre, posez-vous les bonnes questions pour déterminer les impacts de la reconversion sur votre vie (personnelle, professionnelle, amoureuse, sociale, etc.).

Pour réussir votre orientation professionnelle, vous devez aussi effectuer un test des métiers. Identifiez les professions qui correspondent à votre savoir. Cela vous mènera vers de nombreuses idées d’emploi. L’épreuve n’est pas pourtant obligatoire si vous savez déjà le métier que vous allez exercer. À l’issu du test, vous pouvez définir la formation nécessaire à l’exercice de la profession. Pour cela, plusieurs modules d’évaluation de besoins sont proposés par Pôle Emploi. Il y a, par exemple, l’Evaluation des Compétences et Capacités Professionnelles (ECCP). Celle-ci permet d’estimer les écarts entre les attentes des recruteurs et vos compétences. Il y a également l’atelier « Préparer son projet de formation ». Grâce à cet accompagnement, vous bénéficiez d’une assistance lors de la phase d’analyse de votre projet de transition. Bref, la réussite d’une orientation professionnelle n’est pas toujours facile.

Analyser le projet de reconversion

Il vous faut ensuite analyser votre projet de reconversion. Après un bilan complet, identifiez vos atouts et faiblesses pour surpasser les éventuelles contraintes. En effet, le chemin menant à une reconversion professionnelle peut comprendre plusieurs obstacles. Face à cela, ne baissez pas les bras. Souvenez-vous qu’il y a des solutions à chaque problème. À force d’anticiper, vous rebondirez très vite. Sachez que tout le monde évolue à son propre rythme. Toutefois, dressez un planning. En considérant toutes les contraintes, établissez un plan d’action et indiquez des dates pour mesurer l’atteinte des objectifs.

La reconversion professionnelle implique de nouvelles démarches. Retravaillez votre image pour faire bonne impression aux yeux de votre entourage (recruteurs, investisseurs, banquiers, réseaux, etc.). Pour réussir votre évolution professionnelle, vous devez exprimer votre sujet. Avant de vous rendre à un entretien, réécrivez votre CV. Celui-ci reflètera votre personnalité. Veillez également à bien rédiger votre lettre de motivation pour mieux développer votre parcours et vos compétences. La préparation de l’entretien est une étape cruciale à laquelle vous devez passer. C’est à ce stade là que vous devez avoir plus d’assurance afin de mieux introduire le pont entre votre ancien métier et le projet de reconversion. Prouvez que celui-ci est bien réalisable. Soyez plus convaincant et ayez plus de conviction.

Bénéficier d’un accompagnement

Bénéficiez de soutiens (moral, matériel, financier, etc.) est chose essentielle lors d’une reconversion professionnelle. Hormis l’aide de vos proches, faites-vous accompagné par un professionnel ou un organisme dédié durant cette évolution de carrière. Le fongecif, par exemple, est à votre entière écoute. Il vous fournit des conseils gratuits.

Selon le cas, une reconversion professionnelle peut revenir onéreuse. Pour soutenir les concernés, plusieurs financements ont été mis en place. Le premier recours est l’aide de Pôle Emploi. Ce dernier peut financer des formations relatives à une reconversion. Notez que le bilan de compétences et le test des métiers sont des étapes incontournables pour l’obtention d’un meilleur financement. Pour le cas d’une création d’entreprise, les collectivités locales ou régionales octroient des aides financières. Celles-ci varient d’une région à une autre selon la nature du projet (activité, taille de l’enseigne, etc.).