Les compétences non techniques sont un facteur de réussite

Avez-vous regardé de plus près les offres d’emploi de ces dernières années ?

En plus des qualifications professionnelles, presque toutes les entreprises recherchent de nouveaux employés possédant des qualifications clés supplémentaires, les « soft skills ».

Divisées en compétences personnelles, méthodiques et sociales, elles déterminent la réussite professionnelle et souvent aussi privée en plus des compétences professionnelles.

L’esprit d’entreprise, la capacité à travailler en équipe, de bonnes aptitudes à la communication, un travail axé sur les objectifs, l’ambition et le talent d’organisation ne sont que quelques-uns des traits de caractère qui sont de plus en plus recherchés.

Que sont les soft skills ?

Ces compétences peuvent être décisives pour la réussite professionnelle, tant dans les procédures de candidature que dans le travail quotidien ou les promotions.

Le savoir-faire manquant peut être acquis relativement rapidement par une formation ou un perfectionnement.

Certaines compétences générales peuvent également être formées, mais les compétences personnelles ou sociales en particulier sont difficiles à « apprendre ».

Conseils pour les entretiens d’embauche

La question des points forts et des points faibles d’un candidat revient toujours à un moment ou à un autre.

Afin de pouvoir les décrire concrètement, il est essentiel que vous soyez conscient de vos compétences.

Observez-vous attentivement dans diverses situations et demandez également à des collègues ou à des connaissances de vous donner leur avis.

Alors que les qualifications professionnelles peuvent facilement être prouvées par des certificats et des évaluations, il n’est pas du tout facile de prouver les compétences non techniques que l’on possède.

Pour le candidat, cela signifie qu’il doit essayer de démontrer ses compétences essentielles de manière plausible et aussi objective que possible lors de l’entretien.

Il n’est généralement pas conseillé de se contenter de réciter les compétences de base.

Au lieu de cela, vous devriez utiliser quelques exemples pour montrer quels traits de caractère vous pouvez démontrer.

Par exemple, parlez-leur de votre travail bénévole dans des associations ou des groupes d’intérêt.

Cela montre que vous êtes engagé et que vous avez l’esprit d’équipe.

Il n’est pas toujours facile pour les responsables RH d’évaluer objectivement les soft skills d’un candidat.

C’est pourquoi les responsables RH aiment que les compétences générales soient confirmées dans le processus de candidature par des jeux de rôle dans des centres d’évaluation ou d’autres tests de personnalité.

Pour obtenir une promotion

Si, en revanche, il s’agit d’une promotion, le supérieur a souvent déjà une idée de vos capacités et de vos talents.

Si vous aspirez à un poste de direction, par exemple, il est important que vous puissiez motiver vos employés, mais aussi les diriger.

Dans le même temps, les compétences en communication figurent en bonne place sur la liste des futurs dirigeants.

Il convient également de noter que différentes compétences non techniques sont requises en fonction de l’emploi – généralement une combinaison de différentes compétences.

Par exemple, la créativité est plus importante pour le spécialiste de la publicité que pour le mathématicien.

Vice versa, le mathématicien a certainement plus besoin de compétences analytiques que le spécialiste des RH.

D’une manière générale, cependant, on constate que la pondération des compétences non techniques et des faits concrets varie selon le secteur d’activité.

Dans le domaine de la vente, par exemple, les compétences personnelles telles que les capacités de communication et de négociation sont parfois plus importantes que les qualifications purement techniques.

Dans le secteur des TI, en revanche, les qualifications spécialisées telles que la maîtrise des langages de programmation, etc. jouent un rôle essentiel.

Top 6 des langues étrangères qui boostent votre carrière
Comment créer un profil LinkedIn?