Plus que la compétence, les entreprises cherchent l’adoption de leurs valeurs

Lorsque les employés et les employeurs sont d’accord, cela porte ses fruits. Pour les deux côtés. Les employés satisfaits sont plus productifs et plus fidèles à leur entreprise. Les experts parlent d’adéquation culturelle lorsque la chimie est bonne. Les deux parties y prêtent de plus en plus attention.

Le CV du candidat : impressionnant ! Les exigences professionnelles : remplies ! La lettre de réponse de l’entreprise : rejet. Pourquoi ? Il est tout à fait possible que l’adéquation culturelle ait fait défaut, que le candidat soit un loup solitaire par nature, mais qu’un joueur d’équipe ait été recherché. Les entreprises s’assurent de plus en plus que les valeurs et les objectifs personnels des candidats correspondent à ceux de l’entreprise. Il en va de même pour les candidats à l’emploi ; eux aussi annuleront si l’alchimie n’est pas bonne. La culture d’une entreprise est un facteur important pour eux dans leur décision de rejoindre ou non l’entreprise. Les valeurs partagées sont évidemment très importantes. S’ils coïncident à peu près, une situation gagnant-gagnant est créée. C’est le cas idéal.

Identification avec l’employeur recherché

L’adéquation culturelle est le terme utilisé pour décrire le degré d’adéquation entre un candidat et une entreprise en termes de normes, de valeurs et de comportements. Un bon salaire, un emploi sûr et des horaires de travail agréables sont importants pour les candidats. Ils attachent également une importance particulière à l’identification à l’entreprise – c’est la conclusion à laquelle est parvenue la plateforme d’emploi en ligne StepStone dans son étude « Recruter avec la personnalité » cet été. Environ 25 000 spécialistes et gestionnaires ont été interrogés.

La constance fait le succès

L’enquête montre que les employés sont plus susceptibles d’être insatisfaits de leur travail s’ils ne s’intègrent pas dans l’entreprise. Le manque d’identification avec la culture de l’employeur est une raison pour laquelle la majorité des répondants changent d’emploi. Une personne sur deux a déjà démissionné pour cette raison. La moitié des personnes interrogées pensent également que les entreprises qui accordent une grande importance à la personnalité des candidats ont globalement plus de succès.

Le processus de candidature permet de faire connaissance

Les employés satisfaits obtiennent de meilleurs résultats au travail, tandis que l’insatisfaction entraîne une détérioration et, tôt ou tard, un licenciement. Pour les entreprises, les erreurs de prévision sont synonymes de coûts de personnel élevés, de pertes de temps inutiles et d’agitation des autres employés. Tout cela peut être évité si les candidats et les entreprises utilisent réellement le processus de candidature pour apprendre à se connaître. Après tout, c’est pour ça qu’il est là.

Les petites choses pertinentes pour la décision sont décisives

L’étude révèle également que la majorité des entreprises ont une culture d’entreprise définie, mais que seuls quatre employeurs sur dix fournissent des informations à ce sujet sur le site web de l’entreprise ou dans les offres d’emploi. Dans le même temps, six candidats sur dix accordent une attention particulière à l’adéquation culturelle lorsqu’ils recherchent un emploi.

Ils sont particulièrement intéressés par les questions suivantes : Quel est le style de gestion ? Comment les décisions sont-elles prises ? Les hiérarchies sont-elles plates ? Les collègues s’appellent-ils par leur prénom ? Le bureau à domicile est-il envisageable ? Y a-t-il des bureaux individuels ou des bureaux en espace ouvert ? Comment la compatibilité entre la famille et la carrière est-elle réglée ? Il ne s’agit pas là de questions anodines, mais plutôt de points importants pour la prise de décision, dont les réponses, prises ensemble, conduisent à un ajustement plus ou moins exact. Et finalement à une acceptation ou un rejet.

Comment créer un profil LinkedIn?
La carrière dans le bouleversement de la numérisation